Sprachauswahl

JS FlexSlider

Un festival rare

Si la musique de chambre nous touche d’une manière mystérieuse et que son mailage est si fin, c’est qu’elle nous vient de la « camera », ce lieu de l’intime.

Le fait de jouer, tant dans les lieux « joyaux »de nos bourgs, qu’au musée d’Art moderne ou à l’Hôtel-Dieu-Le-Comte, fait que les musiciens disent resentir cette proximité de l’empreinte humaine du passé. Il n’y a qu’au Festival des Musicales d’Orient que l’on peut vivre cette émotion.

Non pas que l’on n’en trouve pas au Festival de la Chaise-Dieu, de l’émotion, non elle est juste autre: plus en montagne, plus rugueuse, voir majestueuse. Alors, du 31 août au 9 septembre, grâce à toute cette alchimie, nous aurons sept concerts de musique de chambre, des moments musicaux qui s’étendent cette année à Chaource, à Clérey et Essoyes, des master class déclinées en un répertoire et des lieux variés. Plusde quinze musiciens internationaux dans une quinzaine de pièces de musique de chambre (Bach, Haydn, Beethoven, Schubert, Karl-Maria von Weber) et tout celà à un tarif très abordable ( gratuité pour les étudiants.) ROBERT SIMZAC Journal L’ŒIL août 2012