Sprachauswahl

JS FlexSlider

Nouveau succès pour le Festival

Final en apothéose pour le 4e Festival de musique de chambre

Publié le vendredi 14 septembre 2012 à 09H39

Corina Belcea, Valentin Erben, Shani Diluka, Antoine Lederlin et Krzysztof Chorzelski ont reçu l'ovation finale des 4es Musicales d'Orient.

Lusigny-sur-Barse - Nouveau succès pour le Festival des Musicales d'Orient qui s'est achevé, dimanche, par un concert exceptionnel

Lusigny-sur-Barse - Le rideau est tombé dimanche après-midi sur la 4e édition des Musicales d'Orient. Une édition brillante et enrichissante comme les organisateurs l'avaient promis, qui a apporté beaucoup de joies aux mélomanes d'ici et d'ailleurs, et qui s'est terminée en une véritable apothéose. Pour ce dernier concert, deux compositeurs majeurs dans l'évolution de la musique de chambre : Ludwig Van Beethoven et Robert Schumann. C'est Valentin Erben, directeur artistique du festival, qui a ouvert ce moment d'exception en interprétant magnifiquement avec Shani Diluka, les Sept Variations pour piano et violoncelle de Beethoven. Variations écrites sur l'un des thèmes de La Flûte Enchantée de Mozart. La Sonate pour piano et violoncelle op. 69 du même Beethoven - la plus connue - suivait tout naturellement. Un dialogue un peu « intellectuel » entre les deux instruments, énergique, tendre, orageux parfois, généreusement cantabile dans le troisième mouvement. La superbe interprétation qu'en ont donnée les deux artistes leur a valu une belle ovation.

Une œuvre-passion réussie

Au menu de la seconde partie, le Quatuor avec piano op. 47 de Robert Schumann. Une œuvre romantique, avec d'heureuses lumières de modernité et dans laquelle les cordes s'expriment en soliste face à un piano omniprésent. Virtuoses et grands interprètes, Corina Belcea, violon, Krzysztof Chorzelski, alto, Antoine Lederlin, violoncelle, et Shani Diluka s'y sont montrés talentueux, profondément artistes. Autre ovation. « L'universalité de la musique, on la sent en nous, on en prend ce qui nous convient, mais elle nous lie tous. C'est un peu ce que nous voulons faire dans ce festival. » Valentin Erben et Christine Vitoux-Erben peuvent être fiers de leur œuvre-passion. Le millésime 2012 des Musicales d'Orient a été un grand cru. Avec des musiciens au plus haut niveau, des concerts séduisants et convaincants. Une belle montée en puissance, en toute simplicité.

Lionel REYNIER